APAC : bilan de l’année

Mar 1, 2020 | Actualités

Alors que nous entamons l’année 2020 et prenons les mesures nécessaires pour passer le projet du Bureau du commissaire autochtone aux incendies (BCAI) aux prochaines étapes de son développement, on peut porter un regard sur l’année 2019 qui a été très chargée, mais stimulante, pour l’Association des pompiers autochtones du Canada (APAC) et le projet du BCAI.

Mobilisation technique

En juillet et en août 2019, cinq séances de mobilisation techniques ont été organisées pour recueillir l’expertise de groupes techniques (c.-à-d. pompiers, gestionnaires d’infrastructures, groupes de services techniques régionaux) afin de tirer parti de l’information recueillie et de développer les programmes de services qui sont nécessaires.

Des avis d’experts ont été transmis sur les sujets suivants :

  • Définition et réalisation de normes et de codes;
  • Base de données nationale et collecte de données;
  • Renforcement des capacités et formation;
  • Défense des intérêts des communautés;
  • Programmes de prévention des incendies et prestation de services.

Mobilisation communautaire

Tout au long de l’automne, huit séances de mobilisation communautaires, avec un total de 288 participants, ont été organisées dans tout le pays. L’APAC a également publié le Rapport sur les résultats des séances de mobilisation communautaires du BCAI. Ces séances communautaires était l’occasion pour les représentants communautaires de se réunir et de faire entendre leur voix afin de susciter des changements positifs pour les collectivités autochtones d’un océan à l’autre. Les séances ont porté sur trois thèmes : les modèles de
gouvernance, les programmes et services, et la gestion des attentes.

Il n’est pas surprenant que le consensus ait été que la prestation actuelle des services d’incendie pour les collectivités autochtones est inadéquate. Toutefois, les participants se sont montrés optimistes quant aux changements positifs que le projet du BCAI vise à réaliser.

Le besoin de continuer à sensibiliser et à communiquer avec les collectivités au sujet du projet a été un thème récurrent. L’importance de créer un organisme culturellement adapté qui reconnaît la diversité des collectivités autochtones a également été un thème récurrent, tout comme l’opinion selon laquelle cet
organisme est une occasion de sortir des sentiers battus.

À titre d’organisme « pour nous, par nous », les participants estiment que le BCAI doit être apolitique et représentatif de la diversité nationale.

Développement de programmes

L’année a également été chargée en ce qui concerne le développement de programmes :

  • Base de données des incidents nationale : Des efforts ont été entrepris avec des représentants techniques et communautaires autochtones pour valider les éléments de données et les rapports utilisés par le système. Des essais sont en cours pour déterminer les besoins et les exigences des utilisateurs afin de faciliter la transition vers une évaluation opérationnelle du système au cours de l’année à venir. Le système collecte des données relatives à la cause, au point d’origine et aux circonstances des incendies, principalement au moyen d’une application Web dotée d’entrées alternatives quand la connexion Internet n’est pas disponible.
  • Évaluations de la sécurité-incendie communautaire : Une analyse de l’environnement des systèmes existants qui traitent des risques de sécurité-incendie au niveau communautaire a été réalisées, suivie de l’élaboration d’un modèle et d’un processus pour un programme. Une évaluation de la version
    préliminaire du modèle a également été effectuée avec les collectivités de deux différentes régions afin de recueillir leurs commentaires.
  • Évaluations de la sécurité-incendie des foyers : Un outil et un processus d’évaluation visant à aider les résidents des collectivités à cerner les risques potentiels de sécuritéincendie dans les foyers est en cours d’élaboration. Celui-ci a été mis à l’essai dans différentes collectivités afin de recueillir leurs commentaires et de guider l’élaboration ultérieure de la prestation du programme.
  • Évaluations des services d’incendie : Un modèle d’évaluation visant à créer un outil que les services d’incendie autochtones pourront utiliser pour établir les lacunes et les risques et pour formuler des recommandations afin de les atténuer et de les améliorer a été élaboré et mis à l’essai avec
    plusieurs services d’incendie.
  • Développement préliminaire : La recherche initiale a permis d’examiner le potentiel des programmes dans les domaines des enquêtes sur les incendies, de l’intervention auprès des jeunes incendiaires et de la protection contre les incendies en secteur périurbain.

En avril 2020, nous annoncerons la prochaine phase du projet du BCAI sur la base de notre financement et de notre plan de projet pour l’exercice 2020-2021.