Défis associés aux services d’incendie actuel autochtones

Apr 1, 2019 | Actualités

Financement

  • Financement axé sur une formule – La formule actuelle ne garantit pas que le financement est suffisant pour répondre à tous les besoins en matière de services d’incendie et n’empêche pas le financement d’être affecté à d’autres priorités de la collectivité plutôt qu’à la sécurité incendie.
  • Différence régionale chez SAC – Il n’y a pas de financement, de prestation de services ou de soutien uniformes d’une région à l’autre pour les organismes autochtones.

Normes de services d’incendie autochtones

L’absence de normes est généralement reconnue comme étant la cause d’un service d’incendie et d’une protection de la collectivité moins efficaces.

  • Formation – On demande encore aux services d’incendie autochtones, dont la formation et l’expérience limitées empêchent de bien remplir leurs fonctions et d’atténuer les risques communautaires en l’absence de normes nationales, d’assumer la responsabilité des ministères et la sécurité des collectivités.
  • Équipement – Le financement, l’expertise et la formation inadéquats sont quelques-unes des raisons pour lesquelles les Premières Nations sont incapables d’adopter des normes relatives à l’équipement des services d’incendie.
  • Code de bâtiment et code de prévention des incendies – À l’exception des Autochtones, toutes les autres compétences, y compris provinciale, territoriale et autre compétence fédérale (bases militaires, aéroports et ports), ont établi des codes de bâtiment et de prévention des incendies. Ceux ci sont habituellement établis par l’entremise de lois sur la protection contre l’incendie et servent à s’assurer que les infrastructures sont construites (code du bâtiment) et entretenues (code de prévention des incendies) selon les normes établies. Au-delà de la sécurité, les codes de bâtiment et de prévention des incendies appuient les immobilisations qui atteignent leur durée de vie prévue.
  • Prévention des incendies et éducation – Aucune norme nationale n’a été élaborée pour la prestation de services de prévention des incendies ou d’éducation au public.

Sécurité des pompiers (Santé et sécurité au travail)

  • Protection des travailleurs – À quelques exceptions près, la plupart des services d’incendie autochtones peuvent se procurer une protection en matière de santé et sécurité au travail auprès d’organismes provinciaux. L’enjeu est que ces organismes n’appliqueront pas les règlements.
  • Déclaration et examens des incidents – Les collectivités autochtones qui souscrivent à une couverture en matière de santé et sécurité au travail le font volontairement pour se conformer à ces obligations.

Recrutement et maintien en poste

  • Recrutement volontaire – La majorité des services d’incendie autochtones sont bénévoles et disposent de ressources limitées pour offrir des services rémunérés sur appel, des services mixtes ou des honoraires pour faire face au déclin du bénévolat à l’échelle internationale. Contrairement à d’autres possibilités de bénévolat communautaire, le bénévolat dans les services d’incendie exige une formation poussée et une certification, beaucoup de temps, et comporte des éléments de risque et de sacrifice personnels.

Développement de l’infrastructure

  • Services d’ingénierie des bâtiments neufs – Des services centralisés sans évaluation appropriée sur place de la façon dont l’aménagement s’intègre à l’infrastructure communautaire existante constituent un problème courant.
  • Examen préalable au plan – L’identification et la résolution de tous les problèmes de sécurité incendie lors de la construction de nouvelles infrastructures sont rarement effectuées dans les collectivités autochtones.

Inspections, enquêtes et rapports

Ceux-ci servent à protéger les infrastructures et à remédier aux lacunes du système.

  • Inspections – L’absence de codes signifie que toute inspection ne donnerait pas lieu à l’application de la loi pour s’assurer que les exigences en matière de sécurité sont respectées.
  • Enquêtes – Il n’y a pas suffisamment de ressources formées ou de pouvoir légal pour mener des enquêtes.
  • Rapports nationaux d’incendie – Les Autochtones n’ont pas et les infrastructures requis pour faire la collecte de données sur les incendies ni la capacité d’utiliser les données à des fins de recherche ou de développement de programmes de prévention des incendies.

Assurances

  • Assurances habitation et des infrastructures – La majorité des collectivités autochtones ne peuvent satisfaire aux normes en matière d’incendie pour obtenir une assurance incendie raisonnable et abordable.

Accords de service de type municipal (ASTM)

  • ASTM – Règle général, ces accords ne couvrent que les activités d’extinction des incendies, même si les services d’incendie engagés peuvent fournir des services de prévention des incendies et d’éducation du public.

Bureau de commissaire aux incendies

  • Bureau du commissaire autochtone aux incendies – Les provinces, les territoires et le ministère de la Défense nationale ont tous établi des bureaux de commissaire aux incendies pour appuyer la sécurité-incendie dans les collectivités.