Entrevue avec Zachary Gladue, chef adjoint des pompiers de la nation crie de Bigstone

Jun 3, 2021 | Newsletter de juin 2021

Nous avons récemment eu le plaisir de discuter avec Zachary Gladue de ses expériences avec le SCAI et le projet du CNASI et de la richesse qu’il a trouvée dans ces programmes.

Ateliers de formation du SCAI

Déjà, à l’âge de 25 ans, Zachary Gladue est un pompier vétéran avec plus de 10 ans d’expérience dans les services d’urgence. Il a commencé sa carrière à l’âge de 14 ans, comme pompier junior, et a gravi les échelons jusqu’à devenir capitaine il y a trois ans. Dans les six derniers mois, M. Gladue a été promu au poste de chef adjoint de la nation crie de Bigstone, qui est composée de trois communautés du nord de l’Alberta.

Ayant terminé sa formation de pompier 1001 et 1002 de la NFPA, M. Gladue cherche toujours à parfaire sa formation afin de faire progresser sa carrière dans les services d’urgence tout en aidant sa communauté. Ainsi, lorsqu’il a entendu parler des cours de formation du SCAI, il s’est empressé de s’inscrire. Il a suivi cinq des six cours proposés au début de l’année 2021 et dit avoir tiré des avantages de chacun d’entre eux.
Selon M. Gladue, le cours qui a eu le plus grand effet sur lui personnellement est celui sur l’élaboration des règlements relatifs aux incendies. Il a expliqué que
le cours permettait aux participants d’accéder aux documents et aux formulaires nécessaires à la rédaction des règlements en matière d’incendie et leur enseignait comment les appliquer une fois qu’ils étaient en place. Armé de connaissances sur la façon de rédiger des règlements appropriés en matière d’incendie, le service a pu les présenter au chef et au conseil aux fins d’examen et d’adoption.

Au cours de l’atelier, M. Gladue a également appris des moyens efficaces d’éduquer les membres de la communauté sur la raison d’être de certains règlements et sur le fait qu’un avertissement, accompagné d’une explication, est souvent suffisant pour inciter à la conformité.
Apprendre à mieux soutenir sa nation grâce à l’atelier sur la planification du programme de sécurité-incendie et de sécurité des personnes est également une expérience marquante pour lui. Il a trouvé le cours utile parce qu’il offrait des conseils sur la façon d’éduquer efficacement les gens, y compris les enfants et les aînés, sur la sécurité incendie et la sécurité des personnes, ainsi que des conseils sur la façon de les aborder d’une manière amicale et positive.

Selon M. Gladue, l’un des aspects les plus positifs de toutes les formations est d’avoir eu l’occasion d’apprendre auprès d’experts en sécurité-incendie et en sécurité des personnes et d’avoir pu leur poser des questions et recevoir leurs conseils. Il ajoute qu’il est facile de se lancer et de faire les choses soi-même, mais qu’avec l’aide des autres, on peut généralement trouver un moyen meilleur ou plus rapide.

Incidence sur la communauté

M. Gladue a déclaré que les connaissances qu’il retire des programmes offerts par le projet du CNASI l’aideront certainement dans son travail d’amélioration de la sécurité incendie et de la sécurité des personnes dans sa communauté. Il encourage les autres membres du service d’incendie à s’inscrire aux formations et pense que les membres de la communauté qui ne font pas partie des services d’urgence peuvent également en tirer profit. Selon lui, les cours de prévention des incendies sont utiles pour aider les parents à comprendre les techniques permettant d’éloigner les enfants des briquets et autres risques d’incendie et de sécurité, et pour leur apprendre à reconnaître et à éviter eux-mêmes les risques d’incendie et ceux liés à la sécurité des personnes.

Avec les nombreux cours de formation du SCAI actuellement proposés et les autres qui seront mis en place dans un avenir proche, les communautés autochtones auront toutes la possibilité de mettre en œuvre de solides programmes de prévention des incendies et d’améliorer considérablement la sécurité de tous leurs membres.

ZACHARY GLADUE ET SA FAMILLE.