Gérer les attentes à mesure

Mar 2, 2020 | Actualités, Mobilisation

Gérer les attentes à mesure que le projet du BCAI progresse

Le dernier volet de la série de blogs sur la mobilisation communautaire du projet du Bureau du commissaire autochtone aux incendies (BCAI) met en lumière les discussions qui ont eu lieu concernant la gestion des attentes. Au cours des mois d’octobre et de novembre 2019, l’Association des pompiers autochtones du Canada (APAC) a organisé des séances de mobilisation communautaire dans tout le pays. Des représentants des collectivités autochtones se sont réunis pour discuter du développement du BCAI. Les impressions générales des séances sont résumées dans le premier blog de cette série, les résultats des discussions sur le modèle de gouvernance approprié sont mis en évidence dans le deuxième blog de cette série, et les réflexions des participants sur les programmes et services proposés sont exposées dans le troisième blog de cette série.

Avec un projet de cette envergure et de cette ampleur, il est important d’entendre les points de vue de ceux qui seront touchés, de répondre aux questions et d’aborder les préoccupations. Pour y parvenir, les séances de mobilisation ont comporté des discussions visant à gérer les attentes.

Nous avons présenté une brève illustration des principales étapes, des divers groupes d’intérêt et parties prenantes, ainsi que du calendrier de développement de tous les aspects du projet du BCAI.

Nous avons fait visiter aux participants le site Web du BCAI pour leur montrer où trouver les mises à jour et les affichages des offres d’emploi et de contrats. Nous avons également souligné le travail que nous avons entrepris pour établir la relation avec le Comité des chefs sur le logement et l’infrastructure de l’Assemblée des Premières Nations, ce qui comprenait une présentation au comité lors de l’AGA de l’APN et l’invitation du Comité des chefs sur le logement et l’infrastructure de l’APN à siéger au Comité consultatif national du BCAI.

Qu’est-ce que les participants ont dit?

Certains participants ont été surpris de la rapidité de l’avancement du projet du BCAI, tandis que d’autres ont estimé que les travaux avançaient trop lentement. Cependant, les participants étaient d’accord sur le fait qu’il est important de ne pas se précipiter et de ne pas faire d’erreurs, qu’une organisation durable nécessite une planification minutieuse.

La communication a été un thème de nombreuses discussions tout au long des séances de mobilisation. Les participants ont réitéré l’importance d’une communication continue – sur le site Web, sur les médias sociaux et dans les bulletins d’information.  Il a également été suggéré que des informations sur les activités et les progrès du projet puissent être communiquées aux communautés, soit lors d’une conférence, soit dans le cadre d’événements communautaires.

Si le rôle de l’APAC en matière de communication a été souligné, les participants ont également reconnu leur rôle dans le partage de leurs connaissances avec le projet du BCAI et dans la sensibilisation de leurs réseaux de contacts au projet.

Un autre thème récurrent a été l’importance de la représentation régionale et le fait que le projet du BCAI doit respecter les traités.

Les participants ont également estimé que le BCAI devrait avoir un mandat plus large pour soutenir les collectivités dans la préparation et la réponse à toutes les catastrophes. Plusieurs discussions ont eu lieu sur le chevauchement entre les incendies structurels et les incendies de forêt, et sur la gestion plus large des urgences.

Quelle est la prochaine étape du projet du BCAI?

L’APAC fait passer le projet du BCAI à la phase suivante avec des activités de projet dans les domaines suivants :

  • Évaluation de la sécurité incendie des collectivités : Évaluation des ressources et des risques liés à la sécurité incendie des collectivités dans le but d’établir une base de référence pour chacune d’elles.
  • Création d’une base de données : Développement d’un outil qui permettra de saisir les données relatives aux incidents liés aux incendies dans les collectivités autochtones.
  • Éducation : Rejoindre les écoliers, les aînés et les groupes de femmes afin de répondre aux besoins des populations les plus vulnérables en matière de sécurité incendie.